+8801315471404

24/7 Customer Support

WhatsApp: +8801315471404

Entretien avec Unai Elósegui, PDG d’Hispavista

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry’s standard dummy text ever since the 1500s, when an unknown printer took a galley of type and scrambled it to make a type specimen book. It has survived not only five centuries, but also the leap into electronic typesetting, remaining essentially unchanged. It was popularised in the 1960s with the release of Letraset sheets containing Lorem Ipsum passages, and more recently with desktop publishing software like Aldus PageMaker including versions of Lorem Ipsum.

Entretien avec Unai Elósegui, PDG d’Hispavista

Unai Elósegui, directeur général d’HISPAVISTA, souligne, dans cette interview, le fait que le secteur Internet sera meilleur cette année que l’an dernier. Et son Liste des numéros de téléphone au Vietnam , qui a clôturé l’année dernière avec un BN supérieur à 10%, bénéficiera de cette tendance.En termes de perspectives publicitaires, l’entreprise s’attend à une croissance significative, comme dans le domaine de la vidéo sur Internet, avec son portail vidéo TU.TV l’un des leaders mondiaux des portails vidéo en espagnol et le deuxième dans notre pays QUESTION.- Faites le point sur les portails Internet verticaux en 2010. RÉPONSE.- L’équilibre de nos portails verticaux, dans l’ensemble, a été bon. Il y en a toujours un qui croît plus qu’un autre mais, en général, tous ont grandi, à la fois en termes d’utilisateurs uniques et de revenus.
Notre portail TRABAJOS.COM mérite une mention spéciale, qui, après un an de travail acharné, a été récompensé par une augmentation des utilisateurs et des entreprises clientes Q.- Faire un équilibre général de l’entreprise par rapport à 2010. A.- Pour HISPAVISTA dans l’ensemble, ce fut une année très intéressante et au niveau des résultats nous sommes satisfaits, vu le panorama dans son ensemble. Nous avons clôturé l’année dernière avec un BN supérieur à 10%. De plus, nous avons consolidé notre position sur les marchés mexicain et chilien Q- Et les perspectives pour 2011…?

Liste des numéros de téléphone au Vietnam

R.- Nous sommes optimistes pour cette année. Liste des numéros de téléphone au Vietnam pensons que la tendance des dépenses publicitaires continuera de croître. Nous allons continuer à parier sur le développement de nouveaux produits et services et nous espérons augmenter notre part dans la distribution publicitaire. Les objectifs que nous nous sommes fixés cette année sont très ambitieux et je suis sûr que nous les atteindrons. Nouveaux projets Q.- Avançons les nouveaux lancements et projets pour cette année. A.- Au niveau du développement produit, en en 2011, nous allons faire un effort particulier dans notre portail vidéo, TU.TV, qui, selon nous, a encore un parcours très important, tant dans les fonctionnalités pour l’utilisateur que dans les nouveaux formats publicitaires.
Q.- Comment s’est comporté le marché de la publicité l’an dernier? A.- 2010 a été une année de croissance pour la publicité sur Internet, avec des augmentations de 20,3% (données du premier semestre 2009 par rapport au premier semestre 2010), selon une étude Nous ne pensons pas que le deuxième semestre sera une surprise, bien au contraire. Le premier semestre 2010, la “part” du gâteau publicitaire destiné aux médias interactifs, en Espagne, a été de 13% des le total. Il reste à atteindre les distributions des autres pays européens Q.- En 2010, l’entreprise at-elle répondu à vos attentes en matière de revenus publicitaires?

A.- Dans notre cas, nous avons dépassé les attentes que nous avions dans le plan de gestion 2010. L’augmentation de la demande de formats vidéo a fait une différence. Q.- Pensez-vous qu’Internet continuera de gagner des parts de marché par rapport aux autres comme la télévision, tout au long de cette année, comme le prédisent les experts? A.- La tendance des dernières années est la suivante et il y a un facteur qui, je crois, a un impact et c’est le fait que TVE a cessé de diffuser de la publicité signifie que, en général, les prix pour l’annonceur ont augmenté en raison de l’offre inférieure et, en outre, il existe des profils de consommateurs qui doivent les rechercher dans d’autres médias et l’un d’entre eux est, sans aucun doute, Internet. Marché Internet Q.- Quelle part de marché prévoyez-vous qu’Internet prendra cette année? A.- Nous devons encore atteindre les niveaux des autres pays européens, qui sont entre 24% et 25% de la Grande-Bretagne et 19% de l’Allemagne. Mais quand même, il y a une marge de croissance et, depuis 1995, année où nous avons lancé notre moteur de recherche, nous avons vu comment, chaque année, le quota augmente inexorablement, quelques années de plus, d’autres moins, mais je pense il reste encore quelques années pour se stabiliser et atteindre sa position d’équilibre.

Q.- Quelles sont les attentes d’HISPAVISTA dans le secteur de la vidéo sur Internet (UGC), à court et moyen terme? A.- À court et moyen terme, nos perspectives sont bonnes. Mais force est de constater que sur Internet l’évolution des technologies et des usages évolue en permanence et, sûrement, des portails comme TU.TV, basés, en général sur les vidéos postées par les utilisateurs, vont également évoluer. Et cela dit, cela signifie que nous allons forcément réinventer le portail, dans la mesure où nos utilisateurs et clients nous le demandent. Q.- Pensez-vous que cette année les portails Internet généraux pourront commencer à facturer certains contenus «À court terme, je ne pense pas. Il est vrai que si l’utilisateur exige la qualité du contenu, il est certainement prêt à payer pour cela. Jusqu’à présent, les tentatives qui ont été faites, en général, n’ont pas fonctionné (

il y a quelques exceptions). Nous verrons dans les années à venir comment cette tendance évolue.Dans tous les cas, les supports éditoriaux avec une importante équipe humaine dédiée à l’offre de contenu sur Internet, doivent forcément trouver des formules pour pouvoir assumer les coûts d’avoir autant de monde à la service de l’utilisateur et qu’avec la publicité seule, il n’est pas possible de maintenir le contenu payant pour consommer Q.-Quel contenu sera le plus susceptible de facturer? A.- Le contenu redevable doit nécessairement être de qualité et, en plus, doivent sûrement être exclusifs (c’est-à-dire qu’un contenu similaire n’est pas disponible gratuitement). Sur la base de cette prémisse, il y aura des acheteurs pour tout type de contenu avec les échelles de consommation logiques qui prévalent désormais également sur le marché.

Q.- Et quel marché envisagez-vous pour les contenus Internet sur mobiles? Leurs prix vont-ils baisser ou sont-ils déjà suffisamment bas? A.- Dans la mesure où le contenu sur les téléphones mobiles est, d’une certaine manière, différent ou, du moins, adapté au format, il faudra voir quelle masse critique peut être atteint pour se concentrer sur l’avenir afin qu’il compense réellement l’effort éditorial par rapport au nombre d’utilisateurs. En fonction de cela, il y aura plus d’efforts et plus de ressources dédiées ou pas Q.- Pensez-vous qu’Internet pourra remplacer la télévision comme moyen de distribution de contenu audiovisuel? Ou restera-t-il un complément, comme c’est le cas aujourd’hui? R.- Je pense que dans le futur, la manière de consommer les contenus audiovisuels changera radicalement. L’utilisateur est celui qui choisira ce qu’il veut voir et quand il veut le voir; Il ne saura pas quand quelque chose sera diffusé, mais quand il voudra le voir, il ira le chercher. La question va être de savoir où … Et là, il faudra voir qui gagne la partie, si les télévisions sur les plateformes qui vont monter ou d’autres acteurs qui vont distribuer ce contenu sur leurs plateformes.
Mais je pense qu’une bonne partie de ce contenu se produira sur Internet. Nous verrons à travers quels appareils et avec quelle formule commerciale. Cela, aux États-Unis, est déjà en train de devenir une réalité pour des millions d’utilisateurs. Q.- Quand sera-t-il rentable de facturer certaines vidéos et certains contenus audiovisuels, en général, sur Internet? : Quand trouverons-nous une formule dans laquelle l’utilisateur pourra être attiré par un modèle de vente dans lequel le rapport qualité / prix / confort etc. est suffisamment intéressant pour qu’il veuille acheter le contenu. Q.- Et pour le contenu du texte R.- Il en va de même pour le contenu textuel, à l’exception du fait qu’il y a une énorme quantité de contenu gratuit et qu’il est plus difficile de faire voir à l’utilisateur que le contenu à vendre est vraiment exclusif.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *